Des cas d'erreurs de prescription, dispensation, préparation ou administration ont été constatés avec les spécialités à base d'amphotéricine B : Abelcet, AmBisome et Fungizone. Ces erreurs médicamenteuses peuvent être à l'origine d'un surdosage en amphotéricine B, responsable de graves atteintes cardiaques ou rénales. Par conséquent l'ANSM rappelle qu'il n'est pas possible de substituer une spécialité à base d'amphotéricine B injectable par une autre et qu'il est important de prescrire ces médicaments sous leur nom de marque.  

En savoir +

A compter du 1er juin 2017, de nouvelles seringues doseuses graduées en milligrammes seront mises à disposition pour l'administration orale de la solution buvable d'HALDOL (halopéridol). Afin de limiter le risque d'erreurs médicamenteuses, les prescriptions devront être faites en milligrammes (mg) conformément aux posologies du RCP. Il est impotant de noter que 10 gouttes de solution buvable contiennent 1 milligramme d'halopéridol.

En savoir +

Des évènements hémorragiques sévères ont été rapportés chez des patients traités par cobimetinib. La prudence est nécessaire chez les patients présentant d'autres facteurs de risque de saignements et/ou traités par des antiagrégants plaquettaires ou des anticoagulants. Des cas de rhabdomyolyse et d'élévation des CPK ont également été rapportés. Par conséquent, les taux sériques de CPK et de créatinine doivent être mesurés avant le début du traitement par cobimetinib, puis surveillés mensuellement.

En savoir +

Des études cliniques récentes ont montré une augmentation de la mortalité lors d'utilisation de la bendamustine en association non approuvée ou dans des indications non approuvées. Des infections graves et fatales ont été observées ainsi que des lymphopénies prolongées pouvant persister pendant 7 à 9 mois après la fin du traitement.  

En savoir +

Des enquêtes ont montré que le risque de dysfonctionnement cardiaque lié à l'administration d'HERCEPTIN (trastazumab) était réversible chez certains patients après l'arrêt du traitement. Il est donc important d'évaluer la fonction cardiaque à l'initiation du traitement par trastazumab et de répéter la surveillance tous les 3 mois pendant le traitement  et de poursuivre tous les 6 mois après l'arrêt du trastazumab jusqu'à 24 mois après la dernière adminsitration.

En savoir +

Des erreurs médicamenteuses à type de  surdosages ont été observées lors de l'utilisation de PRODILANTIN  (fosphénytoïne sodique) chez des enfants de moins de 5 ans. Dans certains cas, ces surdosages ont été à l'origine d'arrêts cardiaques et/ou de décès.

En savoir +

Les médicaments ou produits à base de plantes, inducteurs enzymatiques du CYP3A4, sont susceptibles de diminuer les taux plasmatiques de lévonorgestrel et par conséquent de réduire l'efficacité de la contraception hormonale d'urgence (NORLEVO et génériques). Il est alors préconisé de doubler la dose de lévonorgestrel de 1,5 mg à 3 mg ou d'utiliser une contraception d'urgence non hormonale avec un dispositif intra-utérin au cuivre.

En savoir +

L'utilisation de spécialités contenant de la gélatine fluide modifiée (GELOFUSINE, GELASPAN et PLASMION) est contre-indiquée chez les patients ayant des antécédents d'allergie à la viande rouge et/ou aux abats. Des anticorps IgE anti alpha-gal ont été retrouvés après la survenue de réactions anaphylactiques chez des patients qui avaient consommé de la viande rouge (ou des abats comme les rognons) ou après une perfusion de gélatine fluide modifiée ou encore consommation de gélatine.

En savoir +

L'aprémilast est indiqué dans le traitement du rhumatisme psoriasique et dans le psoriasis en plaques chronique modéré à sévère. Des cas d'idées et de comportements suicidaires (avec ou sans antécédents de dépression) ont été rapportées depuis la commercialisation de l'aprémilast. Lors d'apparition de tels symptômes, il est recommandé d'arrêter le traitement par aprémilast.

En savoir +

Des cas de réactivation virale sont rapportés chez des patients traités par le lénalidomide, en particulier chez ceux ayant des antécédents d'infection par le virus de la varicelle et du zona ou le virus de l'hépatite B. Une sérologie VHB doit être faite avant le début du traitement par lénalidomide.

En savoir +